8 – Journal de confinement

La faille qui nous fait vaciller dans nos salons, c’est, dans la banalité du moment, – une tisane, un rayon de soleil, un trio de Bach -, l’extraordinaire de ce qui se vit ailleurs. Ce sont les livreurs ou les caissières qui n’ont pas le choix. Ce sont les médecins qui voient ce qui arrive… Poursuivre la lecture de 8 – Journal de confinement

Publié le
Catégorisé comme Carnet

7. Cloison

C’étaient des bruits parfois presque inaudibles.  Des sortes de chuintements, des glissements de matières les unes contre les autres, assourdies. Ou des chocs, bruts, distincts, métalliques. Il tentait de repérer des régularités qui expliqueraient les crissements. Des morceaux de craies cassés sur des tableaux noirs, peut-être. Une sonnerie stridente. Un éclat de voix. Une voix.… Poursuivre la lecture de 7. Cloison

Publié le
Catégorisé comme Carnet

6. Velléités

Il n’y a pas d’habitude d’écriture, ni lieu, ni heure. Des velléités d’ordre, mais rien qui tienne plus que quelques jours. Les tâches s’imposent comme elles se présentent et leur hiérarchie dépend d’urgences qui me dépassent souvent. Ou je repousse tout à plus tard, sans trop savoir comment les choses se feront. Elles se feront.… Poursuivre la lecture de 6. Velléités

Publié le
Catégorisé comme Carnet

5. Dans le train

Une façon un peu enfantine de pencher la tête sur le côté, les cheveux sages, coupés au carré, une moue comme innocente, des ongles légèrement rongés, la jupe au dessus du genou qui remonte à mi-cuisse lorsqu’elle s’assoit mais qu’elle tire pour se couvrir un peu plus. Elle retire ses chaussures dans le train, de… Poursuivre la lecture de 5. Dans le train

Publié le
Catégorisé comme Carnet

4. Sans livre

C’était un écrivain sans livre. Comme il y a des livres sans lecteurs. Des hommes sans lecture. Des textes sans auteur. C’était un écrivain sans livre, occupé à ne pas écrire. Et cela lui demandait une énergie folle, des capacités de distraction hors du commun. Parfois, il se laissait aller à rédiger un premier paragraphe,… Poursuivre la lecture de 4. Sans livre

Publié le
Catégorisé comme Carnet

3. Le lieu

L’endroit peut-être défini, précisément. Une longitude, une latitude. Une hauteur par rapport à la surface des choses. Le lieu peut bien se déplacer ; où qu’il soit on lui affectera de nouvelles coordonnées. Il ne peut pas fuir. C’est un point toujours visible. Un point plus sombre apparu partout où je regarde. Dès que la… Poursuivre la lecture de 3. Le lieu

Publié le
Catégorisé comme Carnet

2. Tac

Le travail sur le texte imposerait de trouver son rythme. Le rythme d’abord. L’excavation. Les coups de pelle à même la matière pour y creuser. Du rythme. Encore. Encore. A-t-on jamais vu l’écrivain transpirer sur son clavier Et tac. Et Tac. ET TAC. Le rythme. Lettre après lettre. Syllabe. Tac. Syllabe. Tac. Tac de la… Poursuivre la lecture de 2. Tac

Publié le
Catégorisé comme Carnet

1. Trois légendes

Trois légendes nous rapportent l’histoire de l’écrivain qui n’avait jamais écrit. Selon la première, chaque fois qu’il s’asseyait à sa table de travail, chaque fois qu’il prenait son stylo à la main, il était appelé à se relever. Chaque fois un événement soudain, fuite d’eau, sonnerie, tremblement de terre ou incendie, interrompait sa séance de… Poursuivre la lecture de 1. Trois légendes

Publié le
Catégorisé comme Carnet