Carnet

Fragments, notes, essais. Ici, c’est un carnet d’écriture.

234 – Faillir

Navré de n’avoir pas su Désolé d’avoir failli Ça aurait pu si l’on avait voulu Il aurait fallu Je n’étais plus en état Poussé si loin le bouchon qu’il a coulé Boulé Tourneboulé Les jambes dans le vide La tête dans l’acide Macération des tropes psychotropes Les nébuleuses défaillances Des défiances On aurait voulu que […]

234 – Faillir Lire la suite »

233 – Confiance

Ils t’accuseront de mentir Plutôt que reconnaître leurs fautes Ils te décrédibiliseront Plutôt que demander pardon Ils seront convaincus d’avoir raison Et tant pis si c’est au prix fort Ils seront même récompensés pour leurs échecs Elle est passée où l’intégrité ? C’est l’amer allé Avec le soleil Elle est passée où l’humanité ? Ils

233 – Confiance Lire la suite »

232 – Tunnel

Le tunnel bouché Par où l’on est entré Il n’y a de sortie Qu’à la force des ongles qui creusent Vers le fond espérant L’autre côté de la terre accessible Pas trop tard Les ongles ensanglantés Chairs à vif Mais quoi d’autre à faire Abandonner sur place Tout espoir J’ai failli De l’autre côté de

232 – Tunnel Lire la suite »

231 – La honte

Quels mots pour dire la honte en poésie La honte inspirée par celui Qui n’en a pas Et continue son chemin comme si de rien La honte qu’il devrait ressentir À ne pas comprendre même pas chercher À déconsidérer Il faudrait des mots de fonds des bois À l’odeur de décomposition Des mots de solitude

231 – La honte Lire la suite »

230 – Tes yeux

Pour dire l’argent oxydé de tes yeux Tous les mots auraient déjà été écrits Par d’autres À propos d’autres regards Des mots pétillants de paillettes Des mots profondeurs où se noyer Des mots brillance et charme Je n’aurais plus de mots pour leur couleur Plus de mots pour l’acuité Rien pour l’intensité Il faudrait me

230 – Tes yeux Lire la suite »

229 – L’âge d’or

Te souviens-tu de l’âge d’or Quand tout semblait léger et simple Aller de soi Il n’y avait pas à demander de permission Pour se parler Les rires étaient légers Rien de grave ne pouvait arriver Tout ce qui s’écroulait alentour Nous rapprochait Et si le monde semblait mal fait Rien n’avait vraiment d’importance Nous faisions

229 – L’âge d’or Lire la suite »

228 – Le livre

Tu as ouvert le livre, un peu au hasard, et c’est de toi qu’il parlait Tu as feuilleté, un peu surprise, et tu t’es reconnue Quelques pages plus tard, c’est quelqu’un que tu connais Qui est apparu à mi phrase à mi paragraphe Le livre t’a fait de l’oeil Tu t’es laissée séduire d’abord Et

228 – Le livre Lire la suite »

227 – Correspondance 4

Correspondance sans correspondante. Lettres en poste restante. Missive to miss. Je ne sais pas si c’est une nouvelle série. Mais je t’écris. Peut-être que tu te reconnaîtras, si tu existes ailleurs que dans ces lettres. Toi, Je vais prendre la route pour te retrouver. J’ai décidé cela aujourd’hui. Si je pars de bon matin, je

227 – Correspondance 4 Lire la suite »

226 – de l’anodin

Il y avait ces petits cailloux sur la route Du presque rien de l’anodin Des gravillons dans le virage Allez ça passe ça va passer Nous aurions dû nous reconnaître Et ne pas simplement nous croiser Prendre le temps de nous connaître Ça n’aurait pas dû déraper Dans le virage du presque rien Rester solidaires

226 – de l’anodin Lire la suite »

225 – Le bonheur

Il est un peu trop tôt Pour vous dire que ça va Mais s’il est trop tôt Un peu C’est qu’on n’est pas si loin Du mieux Il est un peu trop tôt Dans l’année Dans le mois Dans la semaine Il est un peu trop tôt dans la journée Et les êtres aux yeux

225 – Le bonheur Lire la suite »

Retour en haut