144 – Croire

Ne crois pas les poèmes

Que tu lis

Celui qui a écrit

Est déjà loin

Parti

Dans les champs de jonquilles

Où paissent les gazelles

Les zèbres

Et les hirondelles infidèles

Il court en chantonnant

Dans les dédales transparents

Où dorment des demoiselles

Perdues

Qui attendent en silence

L’heure de la fin du monde

Ne crois pas les poèmes

Écrits à la va-vite

Celui qui va à la ligne

Se moque du temps qui passe

Du temps qu’il fait

Du temps passé

Il tord les mots

Coupe les phrases

S’échappe au bout des vers

Galope à l’horizon

Apostrophe les nuages

Dessine des mirages

Et fuit

Ne crois pas les poèmes

Qui semblent te parler

Tu n’es

Pas là

L’auteur a depuis longtemps déserté

La page

Et les champs de bataille

Il nage en d’autres flots

Serein

Il flotte en d’autres vagues

Sifflote d’autres airs

Respire d’autres odeurs

Jasmin et mimosa

Ne crois pas les poèmes

Qui pleurent et saignent et suffoquent et s’étouffent et insultent les dieux

Celui qui signe a le sourire aux lèvres

De ceux

Qui ont traversé les flammes

Ont pansé leurs blessures

Et roulent vers le Sud

Autoradio à fond

Dans leur décapotable

Ne crois pas les poèmes

Qui décrivent l’enfer

Celui qui est passé par là

A survécu

Au drame

Rien ne l’atteindra plus

—-

Ne crois pas ce poème

Non plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut