J’aime le papier, j’achète toujours des livres à l’ancienne, et je ne compte pas m’arrêter. Mais force est de constater que le livre électronique a quelques avantages au quotidien que le papier n’a pas.

Lire dans le noir

Evidemment, cela marche mieux avec les tablettes, rétroéclairées. Je lis dans le noir, sans m’abîmer les yeux, il me semble, si je règle correctement la luminosité : cela ne fonctionne pas très bien si l’on espère bronzer avec ma tablette. Anecdotique ? Pas forcément lorsqu’on vit à deux. Côté confort de lecture en tout cas, avantage au livre électronique sur lequel on peut en ouvre choisir la taille des caractères.

Retrouver un passage

Un livre électronique, c’est la recherche en texte intégral. A partir d’un mot ou d’un bout de phrase, je retrouve instantanément le passage qui a laissé une trace, parfois confuse, dans ma mémoire. A une échelle plus large, je ne perds pas mes livres électroniques alors que je n’arrive parfois plus à remettre la main sur ceux en papier. Mais bon, c’est que ma bibliothèque est un peu en désordre. Sur mon PC j’utilise Calibre (fonctionne également sur Mac et Linux).

Annoter

Ce que j'ai pu faire subir à mon éditions d'Alcools d’Apollinaire...
Ce que j’ai pu faire subir à mon édition d’Alcools d’Apollinaire…

J’ai un usage professionnel du livre, notamment pour écrire mes recueils de citations, mais pas seulement. En fait, je me sers de livres dès que j’écris un livre. L’annotation me permet de griffonner sur le livre électronique sans conséquences. Certains de mes livres en papier ne se sont jamais remis de mes lectures les plus attentives.

Copier/coller

Pas bien, le copié collé ? Tout dépend. Je copie colle beaucoup depuis les livres électroniques vers Evernote, qui me sert de carnet de notes virtuel. Et l’on gagne vraiment du temps par rapport à tout retaper à la main. Sans compter qu’on limite le risque d’erreur.

Transporter ma bibliothèque

Combien emportez vous de livre avec vous en déplacement ? Deux, trois, une valise au mieux. Pas de limite avec le livre électronique : même pas la limite de la mémoire. J’ai tous mes livres électroniques dans le cloud, quelque part sur Internet, qui n’attendent que d’être téléchargés lorsque j’en ai besoin.

Pour finir, un sixième avantage, je ne perds jamais ma page. Petit miracle de la technologie, le livre électronique se rouvre toujours exactement là où j’avais interrompu ma lecture. Pas belle la vie ?

Alors, oui, le livre papier, parce qu’on y est habitué et qu’il semble ne jamais tomber en panne a ses atouts. Mais choisir un camps plutôt que l’autre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.