4 décembre – Barbara

Le jour où le gouvernement a mis en place la loi sur les radiateurs, il a fallu choisir avec soin. Un radiateur par habitant, le principe était simple, et les récalcitrants n’auraient droit à aucune pitié. Des inspecteurs sont passés dans chaque habitation pour vérifier le démontage des calorifères surnuméraires. Par chance, je n’ai pas chez moi la cheminée qui me priverait du confort moderne. J’ai opté pour un radiateur sur roulettes qui peut me suivre de pièce en pièce selon les moments de la journée. Le bain d’huile garantit un minimum d’inertie pendant les inévitables coupures qui rythment le quotidien. C’est un excellent choix. Une chance que j’ai pu acheter le dernier : je ne suis pas la seule à avoir pensé qu’une telle acquisition pouvait me sauver. Comme je plains les locataires qui n’ont pas d’autre choix que subir le chauffage central et n’ont plus qu’une pièce un peu tempérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.