3 février – Claudine

Je vais vous donner mon astuce pour l’île flottante : une cuillère à café de rhum dans la crème anglaise vanillée juste à la fin de la cuisson. Je tiens le truc de ma mère qui le tient de sa mère. Impossible de résister à la tentation : c’est monstrueux comme c’est bon. Les ingrédients secrets qu’on se transmet de génération en génération, c’est un vrai trésor. Il y en a qui tueraient pour ça. Je l’ai donné à ma fille quand elle a eu l’âge pour l’alcool. Mais je ne crois pas qu’elle fasse elle-même sa crème anglaise. Tout se perd. Je suis sûre qu’elle achète des briques en carton, les jours de promo. On en est là. Les jeunes ne se rendent pas compte du naufrage. Ils se laissent emporter par le fond. Alors autant que je donne le secret à tout le monde, j’ai peut-être une chance qu’il soit sauvé.

1 commentaire

  1. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse.
    L’étiquette du Kraken m’interpelle pourtant. Que vient faire cette pieuvre géante sur la bouteille. Plutôt inquiétant, non?
    Sur internet, j’apprends que la recette de fabrication est secrète, diable!
    Une légende explique qu’un bateau chargé d’une grande cargaison de Kraken a été attaqué par un monstre des mers, un calamar géant, le kraken.
    Une fois goûté, peut-on se débarrasser de ce rhum qui vous prend dans ses tentacules. Début de l’addiction à l’alcool. Danger. Avec son goût de cannelle, de gingembre et de clou de girofle, comme il doit être bon pourtant! Juste un petit verre pour goûter alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.