23 avril – Georges

Z’ai un ceveu sur la langue. Ca se répare comment ? Ze mets des ze et des ce là où d’autres arrivent sans souci à prononcer correctement. Ze suis désolé, c’est comme ça. Souvent, pour éviter mon ceveu, ze ne dit pas ze, ze tourne mes phrases autrement, mais ce n’est pas facile. Ze ne dit zamais ze veux. Ze ne veux rien, d’ailleurs, ze demande directement : un burger s’il vous plait. Ze ne dit pas ze vous en prie, mais merci. Parfois, c’est au bout de deux heures que mon interlocuteur découvre mon défaut d’élocution : ze répare mon ceveu sur la langue en m’interdisant certains mots. C’est devenu une seconde nature, un réflexe appris dès la cour de l’école où mes camarades n’avaient aucune pitié : les mots pour parler me viennent naturellement, et pas d’égocentrisme, il m’arrive rarement de parler de moi, c’est comme ça, mieux vaut te demander comment tu vas, c’est simple, et aucun risque de zozoter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.