17 septembre – Renaud

Nous ne cèderons pas et nous resterons fidèles à ce que nous étions lorsque nous nous sommes embrassés la première fois, à la sortie du lycée, avant que tu enfourches ma mob et qu’on parte vers les granges où tu me laissais retirer la paille de tes cheveux. C’était il y a une éternité et le temps a passé si vite, que nous sommes toujours là, main dans la main, à la sortie du boulot, dans nos vestes en jean, à rêver de chemins où partir sans but, encore et encore. Nous ne cèderons pas. Éternels adolescents en goguette, pâquerette à la bouche, nous filerons encore longtemps sur les routes de campagne et nous n’aurons rien à fuir puisque nous serons exactement là où nous devons être tant nous serons ensemble. Les rides arriveront au coin de nos yeux, et ce sont nos sourires qui marqueront nos visages vieillissants. Nous ne cèderons pas et continuerons jusqu’au bout à porter haut l’insouciance de notre jeunesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.