11 janvier – Palémon

J’aime la précision. Les gens sont toujours trop vagues, et, du coup, on ne sait plus exactement où l’on en est, ni ce qu’on doit faire. « On verra »… mais on verra quoi ? Ils sont marrants, c’est comme ça qu’on commet des erreurs, et après on passe des heures à tout réparer, ou à recommencer alors que si on avait été précis dès le départ, on aurait gagné du temps, on aurait réussi du premier coup et personne n’aurait rien eu à reprocher à personne. Je préfère les instructions détaillées, les étapes clairement définies, les mesures précises. J’ai trop souvent vu la déception dans le regard des gens qui n’arrivaient pas au résultat attendu. Il ne faut rien laisser au hasard. C’est comme ça qu’on a une chance de s’en sortir.

1 commentaire

  1. Je préfère la balance de Roberval. L’outil n’est pas économe en matériaux : fonte, cuivre ou laiton. Mais Il n’utilise pas de métaux rares et n’a pas besoin de l’énergie d’une pile. Son maniement simple permet de jouer à la marchande. On joue à la marchande et pas au marchand, je ne sais pas pourquoi. Conclusion : merci à Roberval qui m’aide dans la préparation de mes confitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.