11 février – Héloïse

Parce que les fleurs, c’est périssable… Forcément, quand on apporte des bonbons, à chaque fois les mêmes mots qui reviennent. Mais c’est trop mignon. Rien de tel que me mettre une chanson dans la tête pour que la soirée commence bien. Une chanson, une guitare, un spectacle, une réplique, un refrain : je suis aux anges. Je vous ai apporté des bonbons. En voilà un qui sait me parler, qui sait me faire plaisir. Suis à deux doigts de fondre et de me jeter dans ses bras, là, tout de suite. Mais je connais la fin de la chanson, et ce qu’espèrent les garçons, et qu’ils finissent le cœur brisé par venir récupérer leurs cadeaux en nous reprochant de les avoir manipulés. C’est toujours la même histoire, toujours la même chanson. On peut bien changer l’air, réécrire le refrain, améliorer les arrangements, ils ne veulent qu’une chose, et s’ils ne l’ont pas…

1 commentaire

  1. Héloïse adore les bonbons, c’est un fait. Je ne peux pas arriver les mains vides pour sa fête. Au marché, un étal couvert d’une multitude de friandises attire mon regard. Lesquelles choisir? 25% de rabais, diable! Intéressant. Quand je veux me servir, le marchand s’écrie « Qu’est-ce que vous faites? Ici c’est moi qui sert ». C’est pour la fête de ma nièce. Elle aime les fleurs gélifiées, c’est un fait. Mettez m’en pour 2, 99 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.