179 – Seras-tu là ?

Quand je remonterai des bas fonds insondables

Quand je retrouverai le sentier vers la plaine

Quand je me sortirai de l’apnée infinie

Quand j’ouvrirai les yeux au matin du printemps

Quand je tendrai la main au seuil du cachot

Seras-tu là ?

Quand je pardonnerai les crachats et les coups

Quand j’oublierai la colère ineffable

Quand les blessures secrètes auront cicatrisé

Quand le feu quand le sang quand les larmes

Auront tout consumé tout noyé et séché

Seras-tu là ?

Quand la douleur enfin saura taire sa plainte

Quand l’angoisse et le désespoir s’effaceront

Quand repoussera la première herbe

Quand la poix du marécage me recrachera

Quand j’esquisserai un sourire véritable

Seras-tu là ?

Quand l’oiseau chantera le retour des beaux jours

Quand l’acide aura fini de me ronger les os

Quand je reprendrai pied à la berge du fleuve

Quand l’absurdité du monde et la bêtise crasse

Ne me me broieront plus l’âme et le coeur

Seras-tu là ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut