113 – Camembert pommes de terre frites

Tu as écrit au crayon et recopié dans ton cahier

Des poèmes d’enfant

Tu as découpé et collé à la main les strophes d’une chanson de papier

Sur la machine à écrire mécanique au ruban noir et rouge

Des colères d’adolescent

Avec l’ordinateur au clavier à ressort des textes obscurs et des brouillons perdus

Et à l’écran tactile ces quelques lignes

Ces quelques lignes qui sont toujours des mots

Et ce que c’est qu’écrire avec juste le pouce quand tu avais appris des dix doigts

Toute la gamme azertyuiop

Et toujours un carnet où griffonner ce qui passe parfois devant les yeux

Ou par la tête

Et tu n’oublieras jamais que ton premier poème

Racontait un repas

Camembert pommes de terre frites

Camembert pommes de terre frites

Ce n’était pas si mal

Camembert pommes de terre frites

Déjà, tu mettais du désordre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut