106 – L’immense solitude

Dans l’intense solitude

Des écarts imposés

Respirer malgré tout

Accepter la folie

Quoi ? Des reproches encore ?

Elle est balayée, la liste des passifs

Ils nous voudraient conformes

Obéissants dociles

Prêts à servir

Aux ordres

Et nous voilà tonitruants virevoltants sauvages

Libres

Qu’ils aboient

Nous ne sommes pas à vendre

Et ça n’a pas de prix

Nous refusons les chaînes

Nous briserons les liens

Et nous irons

Efflanqués mais sereins

Riches de ciels nocturnes et de journées paisibles

Riches de nos choix assumés

La belle étoile et puis l’éternité où battent les chamades

La fleur des champs l’arbre à flanc de falaise

Le ressac sans fin

Le hululement doux de l’obscurité

Tout nous sera donné et nous ne prendrons rien

Que les chemins de traverse et les sentiers perdus

Les sorties de secours

Vers l’immense solitude et la tiédeur des plaines

Nous serons si nombreux et ça n’aura plus d’importance

Puisque rien n’en a vraiment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut