Usage des mots-clefs dans la définition d’une ligne éditoriale

J’ai installé plusieurs outils de statistiques gratuits sur mon site d’actualité à Rouen. Pour suivre l’évolution de mon nombre de visites ou de visiteurs, je me réfère toujours au même. Les autres, c’est un peu pour voir comment ça marche. Une chose m’intéresse particulièrement aujourd’hui, c’est l’usage possible des statistiques obtenues sur les mots clefs qui ont conduit mes lecteurs jusqu’à mon site. Un usage que j’aimerais simple : pas question de me lancer dans de grandes modélisations mathématiques. Je ne saurais pas faire.

L’outil de statistique de Google donne, pour chaque mot utilisé par un internaute pour venir jusqu’à Grand-Rouen, d’intéressants résultats. Intéressants ? Reste à savoir quoi en faire. Je travaille par exemple les mots-clefs Armada 2008, en prévision de l’Armada, à Rouen, en juillet 2008. Bien, et alors ? Qu’est-ce que je vais faire de ça ?

Motcl1

J’ai une foule d’informations, qui me permettent, au besoin, de m’assurer que la stratégie mise en place a ou non un effet. Mais rien qu’i m’indique quelle stratégie mettre en place… Est-ce que le fait d’avoir créé une rubrique spécifique est une bonne chose, et en quoi, par exemple ?

Surtout, l’outil de Google ne me permet pas de prévoir ce que les gens vont chercher : c’est un outil qui regarde le passé. Plus facile à prévoir que l’avenir.

Prévoir le futur, pour savoir quels mots clés placer sur son site en fonction du type d’internautes qui le fréquentent, voilà qui serait plus passionnant. On n’en est pas loin avec HitTail.

HitTail va conserver la trace de tous les mots clefs utilisés pour arriver sur votre site, et, à partir de là, vous faire des suggestions. Oui, vous proposer une liste de mots clefs sur lesquels il n’est peut-être pas absurde de travailler pour augmenter votre audience.

Voilà, par exemple, les suggestions faites, dès le premier jour d’installation de HitTail sur Grand-Rouen.com.

Motcl2
Ce sont des mots qui ont été utilisés pour arriver jusqu’à Grand-Rouen, et dont HitTail considère qu’ils en ont sous la pédale : en clair que si on fait un effort d’utilisation raisonné, ils pourraient rapporter de l’audience.

Apparaît ainsi, en quatrième position une "tete de guerrier maori" qui pourrait paraître exotique mais qui correspond de fait à une actualité forte de ce jour là, non traitée sur Grand-Rouen, mais qui, éditorialement, aurait mérité de l’être (le muséum d’histoire naturelle, municipal, rend une tête à ceux à qui elle n’aurait jamais du cesser d’appartenir). Si on est arrivé une fois sur Grand-Rouen en tapant ces mots, c’est qu’ils sont présent sur une page un peu foutraque qui reprend des flux RSS. HitTail, et c’est déjà ça, attire mon attention de rédacteur sur cette actu.

Rien d’étonnant non plus à trouver dans la liste mention de la foire Saint-Romain : c’est la plus grande de province et elle commence à la fin du mois. Je devrai en parler, évidemment. Et je l’ai déjà fait. Mais il est logique que j’accentue mon effort sur ce thème, et avec les bons mots-clés.

On trouve ainsi des explications logiques à chacune des propositions. Explications qui ne justifient pas toutes un choix éditorial, mais qui pourraient à l’occasion influer sur le sommaire des jours à venir.

On a là la promesse d’un outil éditorial puissant. Pour l’instant, il s’applique aux requêtes faites par les utilisateurs qui arrivent sur mon site. C’est dire qu’il dépend de l’existant et qu’il ne permettra pas de faire émerger un thème sur lequel je n’aurais rien publié.

Mais pourquoi ne pas proposer le même type de service en y ajoutant, à partir d’une analyse de ce qui est déjà publié, les recherches effectives des internautes dans un moteur de recherche, un profil rempli par l’éditeur, etc, etc. Pour finalement obtenir un gentil petit robot qui proposera des thèmes à traiter en fonction du bruissement global du Web et de son adéquation lexicale avec un projet éditorial, même ramené à des statistiques sur le corpus publié…

Pas si sûr qu’il s’agisse de science-fiction. Google est capable de dire combien vaut un mot, de proposer des mots-cefs connexes à un mot donné…

Pas sûr non plus qu’il s’agisse d’une perspective toujours enthousiasmante. Il faut laisser cogiter là dessus les linguistes. Mais une fois ce type de système au point, on en reviendra peut-être à l’idée que c’est dans l’événement réel qu’il faut aller chercher l’actu, et le contenu éditorial plutôt que dans la masse de ce qui est déjà publié.

Enfin, on voit poindre l’ère du RECAO, le rédacteur en chef assisté par ordinateur.

Comment ça, vous en connaissez déjà ?

Rejoindre la conversation

11 commentaires

  1. Bonjour Sebastien,
    pour répondre à ton interrogation sur ARMADA : oui, c’est important que tu ais créé une rubrique sous ce mot, dans laquelle il y a d’autres articles qui reprennent le mot-clé.
    Cela indique à Google que ce mot est pertinent dans ton site.
    Dans l’idéal, il faudrait que tu rajoutes le même mot dans les mots-clés généraux de ton site (c’est peut-être déjà fait, non ?).

  2. Hello
    J’ai vécu ton interrogation il y a 4 ans maintenant. Je l’ai résolue
    1 en observant sur l’année les pointes de trafic saisonnieres de façon à les anticiper avec les mots clés de ces événements;
    2 on observant les mots clés jusqu’au bout de la longue traine et en faisant des stats sur leur répartition…. (tous les noms de l’événement, les demandes d’infos pratiques,….)
    C’est comme ça que j’ai découvert en 2003 que 50% du trafic de dizaines de sites importants venait de mots uniques dans le mois.
    http://www.slideshare.net/Wynot/pratique-de-la-longue-traine-sur-les-mots-cle/
    Bonne suite
    David

  3. David> La longue traine appliquée aux mots-clés, c’est très intéressant.
    Ce qui m’intéresse, c’est comment se positionner pour être dans les cinq premiers résultats d’une requête au moment où les internautes vont massivement faire cette requête.
    On peut tenter de prévoir à l’avance, comme je le tente de le faire pour Armada 2008, ou comme je le fais déjà pour « élections municipales Rouen », ce qui pourrait amener massivement du trafic à un moment donné.
    La question est alors, effectivement, de savoir si on peut imaginer des traitements particuliers de la longue traine des requêtes amenant sur un site, couplée à d’autres informations au besoin, pour automatiser la prévision des mots-clefs qui seront pertinent à l’avenir…
    Ca n’a d’intérêt que si cela m’amène à découvrir des thèmes auxquels je n’aurais pas pensé tout seul. Sinon, cela conforte simplement mes choix, ce qui est bien, mais pas suffisant de mon point de vue, non ?

  4. Il faut revenir aux crevettes de Madagascar 😉 et une pratique oulipienne des blogs. Le cas de figure qui vous intéresse, je l’ai expérimenté cette année avec les mots-clé « ramadan 2007 ». Eh bien, j’ai réussi à rester en première place de Google qui m’a ramené pendant plusieurs semaines plusieurs milliers de visites (« ramadan 2007 » m’a ramené 27 094 visites en deux mois et demi, ne parlons pas des combinaisons autres). J’ai réussi ainsi à supplanter des mammouths dont bladi.net (où se connectent plusieurs milliers de personnes – 10, 20, 30 000 ? – par jour).
    Je vous laisse lire cet article : http://al-kanz.org/blog/2007/10/11/tsunami-ramadanesque-aid-al-fitr/
    et celui-ci : http://al-kanz.org/blog/2007/10/01/al-kanz-france-quelques-chiffres-cartes-septembre-2007-ramadan-statistiques-referencement/
    Je pense qu’en vous positionnant dès maintenant sur « armada 2008 » et en écrivant oulipiennement vous arrivez sans problème à occuper la première place d’ici l’événement.

  5. Même si on a eu peu de temps, cétait un vrai pialsir de te rencontrer Miss Et si tu as le tempstu seras la bienvenue pour le Vinocamp en Bourgogne cet automne!François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.