Un an de blog, et vous n’avez encore rien vu

AnniversaireIl est de tradition de fêter par une note bien sentie l’anniversaire de son blog. Cela me pose un problème : je n’ai pas en mémoire la date précise de mon premier billet. C’est que la toute première version de mon blog a disparu. Au bout de quelques jours, j’ai pris conscience que le système que j’avais choisi n’était pas, mais alors pas du tout, adapté. J’en ai changé pour Dotclear, le 15 octobre 2004. Mais il s’était sans doute passé trois semaines, peu ou prou. Ensuite, je suis passé sous Typepad, parce que je ne suis pas un pro du PHP et incapable de m’attaquer à la présentation de mon précédent blog sans risquer la migraine. L’anniversaire de mon blog doit donc tomber ces jours-ci.
Il est de tradition, donc, de fêter son blog. C’est l’occasion de tirer un bilan de tout ce qu’il a pu apporter de bon et de bien dans sa vie réelle. On se doit de remercier l’effet bloguesque qui a permis tant de superbes rencontres dans la vraie vie, et de citer toutes les stars du blog qu’on a pu croiser, voire avec qui l’on a sympathisé.
Je me permets donc, pour l’occasion, une liste de personnes croisées en chair et en os : l’inévitable Loic Le Meur, le sympathique Cyril Fiévet, l’indispensable Hubert Guillaud (, aussi), le compétent Joël Ronez, l’entreprenant Laurent Bazet, le sémillant Xavier de Mazenod, le polyvalent Christophe Ginisty, le provoquant Luc Fayard… Et quelques autres, sûrement. Pourtant, je ne me suis pas rendu beaucoup à Paris ces derniers temps, et n’ai échangé que quelques mots avec certains de ceux là…
Il y a aussi les locaux de l’étape, Olivier Martineau et Laurent Désechallier.
Ca fait une belle brochette, à bien y regarder. Et des blogs hautement fréquentables.
Je pourrais aussi redire le plaisir que j’ai à avoir été invité par Hubert à écrire sur La Feuille avec lui, et maintenant quelques autres.
Entre temps, j’ai lancé le blog de la ville de Canteleu, tenté pendant deux mois d’écrire chaque jour une note sur un livre différent (va falloir que je supprime ce blog…), et poussé Guillaume Painchault à se lancer dans l’aventure.
Un belle activité bloguesque, somme toute. Une année bien remplie. Car c’est sans compter tout ceux qui ont laissé des commentaires, envoyé des mails, fait preuve de gentillesse… Sans compter les fidèles anonymes qui se comptent peut-être sur les doigts d’une main.
En tout cas, merci à tous de faire de ce bout de chemin en ligne une entreprise humainement enrichissante.
J’ai compris deux ou trois choses en un an. Et, notamment, que, pour avoir de l’audience, il n’y a que trois solutions : parler des blogs, faire rire, ou provoquer (je m’abstiens de lien, là). Et je ne fais, le plus souvent ni l’un, ni l’autre, ni le troisième…
Côté audience, justement, j’attends impatiemment la prochaine Google Dance pour voir des internautes perdus avec des requêtes surréalistes atterrir sur ce blog. Depuis mon passage à Typepad, mon Google Rank est passé de 5 à 0… Je m’étais habitué à plus de visiteurs perdus dans l’hyperespace…

Un anniversaire ne doit pas être qu’un bilan, mais, aussi, le moment de prendre de bonnes résolutions.

Il me faudra donc écrire régulièrement des notes provoquantes et drôles à propos des blogs, afin d’augmenter mes statistiques, que je ne regarderai ainsi plus évoluer toutes les heures, confiant que je serai en mon succès mérité.
Il me faudra écrire des choses intelligentes sur les sujets les plus variés afin de rendre publique ma supériorité indéniable dans tous les domaines, de la reproduction des bigorneaux au kite surf, et devenir une référence incontournable pour tous les spécialistes en n’importe quoi.
Il me faudra céder au podcast, à la vidéo, aux animations diverses et variées, et même, dans un accès de fièvre aux gifs animés afin de rendre mon blog vivant, rebondissant, surprenant, neuf, enivrant et déroutant.
Il me faudra glisser dans mes billets des noms de marques, des allusions à la vie des stars, et mentionner régulièrement les mots les plus chers pour afficher les publicités les plus rémunératrices.

Dans ces conditions, je ne doute pas que mon blog soufflera dans un an ses deux bougies avec brio, sous un tonnerre d’applaudissements mérités, alors que je me détournerai, l’air blasé, légèrement hautain, fier comme il se doit, tout empreint de mon appartenance à l’élite, et condescendant et amical avec ceux qui auront lancé leur blog après moi.

Je serai, alors, entré pour de bon dans la blogosphère !

(Je peux aussi continuer mon bonhomme de chemin, c’est une autre option…)

Rejoindre la conversation

9 commentaires

  1. Penloud> C’est dents cassées ! Avec tout ce qu’on peut se prendre dans les gencives dès qu’on écrit une note de travers 😉
    Gilles>Merci. Et désolé de ne t’avoir pas cité, mais comme quelques autres, je t’ai connu avant de me lancer dans le blog, alors ça compte pas vraiment 😉

  2. Tout le plaisir est pour moi. Et surtout ne change rien… Enfin, ouvre un parachute et achète-toi un Kite Surf ou des Rollers si tu veux… Mais pas plus.
    Au plaisir…
    (Je viens de récupérer le flux de ce blog, j’avais gardé l’ancien, sans faire la bascule, excuse-moi. Ceci dit, je ne dois pas être le seul… Le danger de changer d’adresse, c’est de perdre les abonnés aux flux : ça se vérifie à tous les coups, même pour les blogueurs les plus célèbres comme Dan Gillmor).

  3. Suffit de te raser la barbe et de mettre des lentilles et ça t’en fera 3 !
    🙂
    Sémillant, Xavier. Tu veux dire souvent brillant, toujours pétillant ou encore alerte… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.