Sur Twitter, on écrit des messages, on participe à des conversations, on partage des informations… et on gère sa réputation numérique. Mieux, on construit son identité. Et, des principaux éléments qui la constituent, et qui feront ou non le succès de votre compte, il y a la biographie.

La biographie sur Twitter, ce sont d’abord des contraintes et des enjeux :

160 caractères : seulement 160. Pas plus. Pour dire que vous êtes formidable et indispensable, mais aussi que vous adorez les caramels au beurre salé.

Dans les résultats de recherche : il faut soigner cette biographie car elle sortira dans les résultats de recherche des moteurs. Ainsi, lorsqu’on me cherche sur Google, mon compte Twitter arrive en cinquième position. Avec la biographie lisible. Avant, il y a : Wikipedia, un homonyme, mon site et mon Facebook…

Une mauvaise biographie et pire, une tête d’œuf en guise de photo de profil, et l’on croira aisément que vous faite partie des 5% de profils bidons de Twitter, aucune chance qu’on décide de vous y suivre.

Qui aurait envie de suivre une tête d’œuf sans biographie ?
Qui aurait envie de suivre une tête d’œuf sans biographie ?

Or, nous partons ici du principe que vous êtes inscrit sur Twitter pour que des gens écoutent ce que vous avez à y dire, et qu’ils aient donc envie de s’abonner à votre compte. Mieux, vous avez peut-être un objectif de communication, voire un projet éditorial avec votre compte Twitter. Vous êtes dans une démarche professionnelle, ou semi-professionnelle. Et, là, votre biographie a de l’importance. Autant, si ce n’est plus, qu’une carte de visite dans le monde réel.

Le problème de la créativité

Si vous parcourez les biographies sur les profils twitters, vous trouverez beaucoup de « fan de » et puis de « J’aime » (les, le, la…). Il va falloir vous démarquer, faire la différence. Pour autant, nous essayons ici de vous donner les clefs d’une biographie utile. Ce n’est pas forcément le cas de ces exemples, qui semblent tout miser sur l’humour sans en dire forcément beaucoup sur leur auteur.

comptes droles

Sympathique, certes, mais réellement suffisant pour convaincre un inconnu de cliquer sur « suivre » ?

N’en disons pas plus… Il va falloir vous vendre. C’est parfois difficile, et on ne peut pas plaire à tout le monde. Voici les 7 clefs d’une biographie Twitter réussie. Ces 7 clefs sont adaptées d’un article en anglais de Neil Patel. J’y ai néanmoins apporté ma patte.

1- Soyez précis. Dites qui vous êtes vraiment.

Si vous voulez un compte efficace, il faut le faire sous votre véritable identité. Votre pseudo, c’est votre nom. Pas de Tatayoyo76 ou de jolicoeur27. Même si vous êtes fan d’Annie Cordy ou à la recherche de l’âme sœur. Soyez précis sur qui vous êtes comme sur ce que vous faites.

2- Soyez attrayant. Il faut que ça sonne.

Ce n’est pas le point le plus facile, mais il faut donner envie. Jouez sur les allitérations, sur le rythme : votre bio doit sonner juste. De l’optimisme, du positif : les négations sont interdites, comme les tournures passives ou impersonnelles.

3- Ciblez vos abonnés. Attirez vos semblables.

Les gens qui vont vous suivre le feront d’abord parce qu’ils ont avec vous des points communs, qu’il s’agisse de passions ou d’aspects plus professionnels. Choisissez des mots qui permettent à vos futurs abonnés de se reconnaître dans votre bio. Vous êtes blogueur ? Des blogueurs vous suivront. Idem pour les avocats, ou les garagistes. C’est votre cœur de cible. Ne le manquez pas.

4-  Mettez-vous en avant. Qu’avez-vous fait ?

Votre CV est là pour convaincre un futur employeur. Votre bio twitter pour donner envie de vous suivre. Il faut que vous mettiez en avant ce que vous avez fait de positif, vos réalisations. Vous avez un enfant ? Papa, ou maman, c’est la mise en avant d’une sacrée réalisation. Mais peut-être un peu trop personnel. Vous avez fondé une entreprise ? Vous êtes un entrepreneur. Vous avez écrit des livres ? Vous êtes un auteur. Vous êtes actif dans une association ? Vous êtes un bénévole, ou peut-être même un philantrope.

5- Soyez humain. Prouvez que vous existez.

Il convient de faire la différence entre vous et un faux profil. Vous existez, prouvez-le. Glissez un élément de vous dans votre bio. Parce qu’il vous arrive de parler de bière, de commerce équitable ou de toute autre passion ou connaissance qui vous est spécifique.

6- Soyez intriguant. Faites la différence.

Si lorsqu’on lit votre bio ou a l’impression d’en avoir déjà vu des centaines comme la vôtre, pourquoi vous suivrait-on ? Il faut donner envie de s’abonner à votre compte. Il faut un petit quelque chose en plus qui donne envie d’en savoir plus. Il faut intriguer. Un exemple ?

Il y a là quelque chose d'intriguant, non ?
Il y a là quelque chose d’intriguant, non ?

7- C’est interactif. Utilisez les #hashtags, les @ et les liens.

Comme dans les twitts, les hashtags et les noms de comptes sont cliquables dans les biographies. De même que les liens. Vous avez tout intérêt à les utiliser. Mettez un dièse devant les mots-clefs, ajoutez le compte twitter de votre entreprise. C’est toujours cela de gagné. Les liens, c’est plus compliqué : cela prend de la place, et, souvenez-vous, vous n’avez que 160 caractères. Mais, c’est possible.

J’ajouterais un huitième conseil :

8- Soyez cohérent. Il faut qu’on vous reconnaisse.

Ne variez pas du tout au tout d’un réseau social à l’autre. Votre description ne sera sans doute pas exactement la même sur Google+, Facebook, Linkedin ou votre blog. Mais il convient que les textes ne se contredisent pas et, mieux, qu’on vous reconnaisse à coup sûr.

Enfin, souvenez-vous : les règles sont faites pour s’adapter. Ici, on donne les clefs de base pour la biographie d’un compte professionnel. Vous pouvez tout à fait insister plus sur l’une d’elle que sur les autres. Et peut-être aurez-vous l’idée lumineuse qui vous permettra de vous affranchir totalement des règles, et de trouver votre propre voie.

Au plaisir de vous lire sur Twitter.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Je pense qu’on s’abonne par copinage ou par intérêt relatif au contenu. Le design ne m’apparaît pas comme l’élément primordial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.