Avec Romain Brifault, Ma différence est ma force

Le livre de Romain BrifaultMon nom est en petit sous celui de Romain Brifault sur la couverture, et c’est bien sa place. Celle de celui qui met son petit talent d’écriture au service d’un autre, lorsque c’est l’autre qui mérite la lumière. Ce livre, c’est le sien. Et je suis heureux qu’il m’ait accordé sa confiance. Il en fallait.

Ecrire le livre d’un autre, donc. Recueillir un témoignage au long cours. La première fois que je fais ça. C’est d’abord l’histoire d’une rencontre. J’ai croisé Romain pour écrire son portrait, pour la toute dernière page de Ouest-France. Une place de choix. Et je suis tombé sous le charme. Cela arrive à beaucoup des gens qui le croisent. Et j’ai su qu’il y avait une histoire à raconter, et qu’une page de journal ne suffirait pas à tout dire (si l’on peut jamais tout dire).

Alors j’ai proposé le livre. Et Romain a dit oui, et ses proches m’ont fait confiance. On a passé du temps ensemble. Une dizaine d’entretiens. Plus de deux heures à chaque fois. Sans filtre. Romain ne ment pas. Romain dit tout. Et j’ai écrit. Je me suis glissé dans son phrasé, j’ai fait miens ses mots, je me suis glissé dans sa tête. A moi de disparaître pour mieux rendre ce qu’il avait à dire. Un ambitieux travail de modestie.

Romain est autiste asperger. Je n’y connaissais rien. C’est un vrai sujet, un sujet de société, un sujet fort, il en parle beaucoup dans le livre. Mais je vais vous faire un aveu : je n’y accorde aucune importance. Cela m’est, littéralement, indifférent. J’ai découvert un homme, et sacrément talentueux. Il est styliste. Et ça tombe bien : le monde de la mode m’est aussi étranger que celui de l’autisme. Ce livre, c’est mon voyage en terre inconnue. Mais j’ai bossé mon sujet, hein : j’en suis ressorti un peu plus expert qu’en y entrant.

S’habiller en fauteuil roulant

Romain Brifault modeRomain Brifault veut rendre la mode accessible à toutes les femmes. C’est son credo. Ce qui lui a valu l’attention des médias ? Une robe de mariée pour femme en fauteuil roulant, brevet international à l’appui. C’est qu’il ne faut pas que la traîne se prenne dans les roues ; la mariée doit aussi pouvoir se rendre aux toilettes sans difficulté. Pas simple. Mais évident pour Romain : « On a tous le droit d’être pareils. J’ai voulu faire quelque chose pour ces femmes qui ont le droit d’être belles. »

Et j’ai adoré travailler avec lui, et aimé la bienveillance et l’attention de ses proches. Ce bouquin aura été pour moi une aventure humaine. Il y a dans ce qu’il raconte une force rare, et il en ressort une émotion puissante. Vous me direz, mais je prends les paris : ça va vous secouer un peu. Et, disons-le, je suis fier de vous permettre de faire la connaissance de Romain Brifault.

Le dernier mot sera pour toi Romain, parce que tu vas bien tomber sur ces lignes, d’une façon ou d’une autre : c’était vraiment chouette d’écrire tout ça, et j’ai bien de la chance d’avoir fait ta connaissance. Merci à toi. Pour ce que tu es.

Ta différence est ta force.

Encore une chose…

J’aimerais m’en tenir là, ne pas rajouter quoi que ce soit, mais je ne peux pas. Je crois ce livre utile parce qu’il fait l’éloge de la différence, de ce que nos différences nous apportent les uns aux autres. Je crois que ce livre est utile parce qu’il répond à tous ceux qui rejettent l’autre lorsqu’il n’est pas comme eux : regardez de quoi vous vous privez, voyez quels talents vous repoussez, rendez-vous compte des richesses qui vous échappent. La différence de Romain est sa force. Nos différences nous rendent plus forts. Ensemble.

Tout ça peut sembler grave. Mais Romain est doué de quelque chose de plutôt compliqué pour un autiste : le sens de l’humour : on a beaucoup ri pendant l’écriture du livre. J’espère que cela se sent aussi au fil des chapitres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.