Palmes de la bêtise

On m'avait parlé de cette critique du Meilleur de la bêtise qui m'avait échappée. "Le Nouvel Obs t'a bien descendu", m'apprit-on, la date de péremption de l'hebdo largement dépassée. "Ah ?", m'étonné-je. Et je n'en sus guère plus, la prose du critique n'ayant guère plus marqué la mémoire de son dénonciateur. Je n'avais pas la date. Et je n'ai pas plus cherché que cela. Et voilà qu'aujourd'hui je tombe sur la dite critique, au hasard de quelques clics ici ou là. Bien. Et voilà.

Betise

Le critique, donc, semble n'avoir pas tout compris, ou pas lu la courte préface qui vaut pourtant note d'intention. Tant pis pour lui. Dommage pour ses lecteurs. On le remerciera pourtant d'avoir osé la comparaison avec Flaubert (une idée reçue, lorsque l'on parle de bêtise ?), et d'avoir consacré autant de place à la chose. On n'en attendait pas tant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.