Les écrivains qui vivent bien

Lire consacre son dossier du mois à l’édition. C’est en ligne…
Profitez en : c’est sensé vous apprendre comment vous faire éditer, et
le dossier contient pas mal d’infos intéressantes, vraiment. Et ça vaut
le coup, si l’on en juge par les revenus de quelques écrivains (la
liste sur le site de Lire est plus longue, je mets juste les premiers
pour vous appater (épater ?) :

1. Marc Levy
1,2 million d’euros
285 000 exemplaires vendus pour La prochaine fois (Robert Laffont) et 907 000 exemplaires en poche pour des titres précédents.

2. Anna Gavalda
1,1 million d’euros
328 000 exemplaires pour Ensemble, c’est tout (Le Dilettante) et 278 000 exemplaires en poche pour ses deux titres précédents.

3. Bernard Werber
840 000 euros
187 000 exemplaires pour Nous, les dieux (Albin Michel), 30 000 exemplaires pour Nos amis les humains (paru en 2003) et 443 000 exemplaires en poche pour cinq de ses précédents titres.

4. Jean-Christophe Grangé
750 000 euros
208 000 exemplaires pour La ligne noire (Albin Michel).

5. Christian Jacq
735 000 euros
220 000 exemplaires répartis entre les quatre volumes des Mystères d’Osiris (XO Editions).

6. Fred Vargas
690 000 euros
196 000 exemplaires pour Sous les vents de Neptune (Viviane Hamy), 43 000 exemplaires pour Pars vite et reviens tard (paru en 2002) et 364 000 exemplaires en poche pour des titres précédents.

7. Laurent Gaudé
580 000 euros
218 000 exemplaires pour Le soleil des Scorta (Actes Sud), couronné cette année par le prix Goncourt.

8. Amélie Nothomb
460 000 euros
132 000 exemplaires pour Biographie de la faim (Albin Michel) et 428 000 exemplaires en poche pour des titres précédents.

Ce n’est pas si mal, finalement, même si l’emploi est un peu précaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.