Le zeugme du vide

Le zeugme suivant est repéré sous la plume d'Arthur Killian, dans son premier roman, Glory Boom (Editions Fayard) :

« Je me suis vidé l’esprit, les poches et les couilles. »

On a connu plus gracieux, voire plus poétique. On n'a pas lu le livre, qui bénéficie ici de ce repérage et d'une bonne critique. "L’écriture est vive, les phrases sont courtes et les zeugmes souvent utilisés", nous explique-t-on.

Il va falloir y aller jeter un oeil, alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.