Le Calembour, Jacques Delille (1738-1813)

Le calembour, enfant gâté,

Du mauvais goût et de l'oisiveté,

Qui va guettant dans ses discours baroques,

De nos jargons nouveaux les termes équivoques,

En se jouant des phrases et des mots,

D'un terme obscur fait tout l'esprit des sots.

Jacques Dellile

…qu'on ne félicite pas.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.