La modification de Garcia Marquez

L’écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez n’avait rien publié depuis
10 ans. Et voilà qu’avant la sortie de son dernier ouvrage, on en
trouvait déjà des versions pirates en vente dans les rues colombiennes.
Mais ces copies de "Mémoires de mes tristes putains" sont différentes
de la version définitive des 109 pages du roman : l’écrivain a changé
le dernier chapitre, et avancé la sortie du livre d’une semaine.
Les modifications auraient des raisons artistiques. Ce seraient alors
d’excellentes raisons pour cet auteur couronné par le prix Nobel en
1982. Mais tout de même, cela prouve qu’avec un peu d’imagination, on
peut déjouer les ruses des pirates… Reste que, selon moi, ces
versions contrefaites devraient prendre une valeur certaine. Les
bibliophiles devraient se les arracher, non ? A quand une vente aux
enchères pour ces exemplaires "fautifs", mais qui témoignent sans doute
tout de même du premier mouvement du créateur, avant qu’il se ravise,
artistiquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.