Jean Echenoz et le zeugme

Jean Echenoz est sans doute un des écrivains contemporains qui utilisent le plus le zeugme : la figure se retrouve dans nombre de ses romans. Dernière trouvaille en date :

«Non qu’il soit ni se sente contraint par qui que ce soit de produire, trouver des idées nouvelles et inventer toujours, c’est juste que c’est plus fort que lui, étant à cet égard et à ses yeux — car détenant, il faut bien le dire, une assez haute idée de lui-même — plus imaginatif que tout le monde.»

Jean Échenoz, Des éclairs, Paris, Éditions de Minuit, 2010, 174 p., p. 43.

Il y a dans les zeugmes d'Echenoz une façon d'arriver quand on ne les attend pas, et de se faufiler l'air de rien dans le discours, entrouvrant juste la brèche.

Repéré ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.