Je serai au Salon des auteurs

AuteursJ’avais dit que j’en reparlerai, et le moment est venu. Le Salon des auteurs se déroule donc le vendredi 14 et le samedi 15 octobre 2005 à Paris, et plus précisément à la Mairie du 8ème arrondissement.
Vendredi 14, donc, je suis invité à intervenir à une table ronde sur le thème : "Le numérique : bon ou mauvais plan pour les auteurs ?". Le sujet, dit comme ça, me semblait assez large. Le descriptif de la table ronde recentre un peu le débat :

Cyberédition, peer-to-peer, numérisation des livres, création multimédia… L’œuvre numérique est devenue en quelques années un enjeu central de la défense du droit d’auteur. Entre jusqu’auboutisme répressif et renoncement à tout monopole, comment appréhender cette nébuleuse de « droits électroniques »  ?

Evidemment, c’est en tant qu’auteur de S’éditer, que je suis invité, enfin, je pense. Côté droit, je ne suis pas une pointure, loin de là. J’avais initialement cru comprendre que j’interviendrais sur le thème "A-t-on encore besoin d’éditeurs aujourd’hui ?", je me sentais plus à l’aise. Mais une question d’emploi du temps m’empèche d’être à cette table ronde là, et me voici à celle-ci.
Et il y aura quelques personnes bien plus calées que moi sur les subtilités du droit d’auteur. Heureusement.
Il va donc falloir que je révise. Et que je ne cherche surtout pas à parler de ce que je connais moins bien que d’autres.
Par bonheur, j’ai dans mes archives de quoi raconter quelques babioles à cette table ronde. Il va falloir que j’y plonge, ce qui ne me fera pas de mal. Enfin, j’espère.
Mais bon, je sens qu’il y a un peu de boulot pour que je dise des choses intéressantes.
Vous pourrez toujours venir m’encourager sur place. Ou, en attendant, me donner des pistes par mail ou commentaire interposé.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.