J’ai pensé que #85

J'ai pensé que l'homme au gros pull roulé tricoté main à demi endormi dans le wagon surchauffé souffrait peut-être des portes-ouvertes enfoncées à grands coups de poncifs par les deux braillards en chemisettes assorties de la rangée du fond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.