Francis Mizio is back

Francis est de retour, et pour une nouvelle, c’est une bonne nouvelle. Il l’annonce lui même sur son site, à  la date du 28 août  (avec l’annonce d’un blog en prime, et un nouveau bouquin qui cherche un éditeur) :

– J’ai vaincu après quelques années la bête velue de la dépression -du moins presque- et je me suis remis, contre toute attente, à réécrire, malgré tout ce que j’ai dit et écrit. C’est comme ça. J’ai le droit aux contradictions. En passant, je remercie toutes celles et ceux, très nombreux, qui m’ont écrit ces deux dernières années pour me dire qu’ils étaient peinés par mon arrêt de l’écriture. J’ai été énormément touché et surpris de susciter tant d’affection. j’espère ne pas les décevoir.
– J’ai pondu un roman qui s’appelle pour l’instant : "Du point de vue administratif". C’est un pamphlet-roman-(auto)fiction noir et burlesque. C’est un peu ovni dans le fond et la forme, mais je m’en fiche, j’en peux plus des trucs formatés. C’est l’histoire d’un type qui pète les plombs car il travaille dans l’administration, qui revient sur son passé de journaliste et qui a un message à communiquer à l’humanité (le message c’est : "foutons le camp, vite, on mérite tous mieux que ça"). Je ne sais pas s’il est réussi, mais avec ce genre je concrétise définitivement le grand courant littéraire qui va déferler sur le monde et dont je suis l’inventeur : le "réalisme burlesque". La littérature ne va pas s’en remettre et Garcia Marquès avec son réalisme magique petit bras va venir me demander des tuyaux. On trouvera dans le blogamizio (bientôt, nouveau!) un entretien imaginaire à propos de tout cela.

Amitiés, Francis.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.