Et si c’était niais ?

Et si c'était niais ? date un peu, à la vitesse où vivent les livres aujourd'hui. L'idée ? Printemps 2007. Alors que la rentrée littéraire approche, Christine Anxiot n'a toujours pas remis le manuscrit de son autofiction annuelle. Pire, la prolifique écrivain ne donne plus signe de vie. Inquiet, son éditeur déclenche une enquête sur la disparition. Il est bientôt rejoint par un commissaire graphomane et une profileuse lacanienne. C'est l'occasion, pour Pascal Fioretto de s'appliquer à un impitoyable pastiche de la rentrée 2007. Dans ce registre, on trouve "Des fourmis et des anges"  d'un certain Bernard Werbeux qui aurait commis ce zeugme magnifique :

« – Pas de soucis, mon ange gardien me protège ! répondit-il en caressant le visage de sa femme, la tête de ses enfants et le projet de prendre une assurance-vie »

Rendons à César : c'est ici qu'on l'a retrouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.