Des journalistes bilingues

Paul Horrocks, l’éditeur du Manchester Evening News (groupe Guardian) n’y va pas par quatre chemins: "dorénavant? je n’embaucherai plus de journalistes uni-média". Finis les reporters à calepins? Les photographes de guerre? Les porteurs de micros? Les reporters d’images? Chacun désormais se devra d’avoir au moins deux cordes à son arc.

Cité sur AFP-Mediawatch. Intéressant, puisqu’il n’est pas question de journalistes qui sachent tout faire, mais de journalistes qui sachent au moins faire deux choses correctement. Et en même temps ? A vos marques… Tout le monde est prêt dans les rédactions ? Parce que dans les écoles, les petits jeunes se préparent, eux.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Je pense qu’avec l’évolution de la technologie aujourd’hui, un journaliste devrait plus ou moins être capable de maîtriser deux choses ou encore deux domaines. Personnellement je fais de la radio mais cela ne m’empêche pas de toucher un peu à la photo et au Web.
    Comme vous le dites, les petits jeunes qui sont à l’école en ce moment se préparent… Donc les vieux doivent faire vite de se mettre à jour.

  2. Sauf que tous les langages ne sont pas compatibles… Si texte plus photos est assez facile, ce n’est pas forcement le cas de video + radio ou meme radio + photo qui ne necessitent pas la meme distance.
    Le multicompetence j’y crois (et ai tjrs voulu faire texte+photo) mais les facons de fonctionner restent a inventer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.