Cinq questions sur les communiqués de presse

arobaseJe forme à l’écriture, souvent, et à l’écriture de communiqués de presse, parfois. Journaliste, j’en ai reçu 150 000, peut-être (en vingt-cinq ans). J’en ai lu beaucoup moins. J’en ai écrit, aussi (et il arrive encore qu’on me demande de le faire).

En tirer quelques enseignements et les partager ? Oui, allons y. D’autant que je m’appuie pour cela sur les témoignages de quelques dizaines de journalistes qui ont bien voulu répondre à un petit questionnaire que j’avais mis en ligne avant une formation, pour éclairer mes stagiaires. Les résultats n’ont rien de scientifique mais illustrent parfaitement ma propre expérience, ce qui suffit pour les valider à mes yeux.

Combien de communiqués de presse les journalistes reçoivent-ils par jour ?

Combien de CP par jour ?

Les journalistes sont submergés de communiqués, et j’ai été très mesuré dans mes questions. Certains journalistes peuvent recevoir plusieurs centaines de communiqués par jour… Imaginez l’enfer que vit le responsable de la rubrique tourisme d’un hebdomadaire national. Du coup, comment les chargés de communication ou les attachés de presse peuvent-ils imaginer sortir du lot ? Surtout quand on sait…

Combien les journalistes lisent-ils de communiqués de presse par jour ?

Combien de CP lus par jour ?

Et voilà… Tous les communiqués de presse reçus ne sont pas lus, loin de là. Personnellement, je n’en lis qu’un sur trois, voire un sur quatre. Tout dépend de l’émetteur et de l’objet de l’email. Ah, oui, parce qu’un communiqué de presse s’envoie par mail, n’est-ce pas ?

Comment les journalistes veulent-ils recevoir les communiqués de presse ?

CP1

Le courrier, c’est fini. Plus d’impression, plus de timbre : rien que du numérique, et, si possible, l’information dans le corps du mail : rien de plus énervant que recevoir un message et devoir cliquer sur une pièce jointe pour savoir de quoi il parle ! D’ailleurs, on ne le fera pas : on a tellement d’autres communiqués de presse à lire.

Les journalistes font-ils des copié-collé des communiqué de presse ?

CP4

Alors, évidemment, c’est mal. Pourtant tous les responsables de communication savent qu’on retrouve certains communiqués copiés collés, tels quels, dans la presse, ici ou là. Parmi les témoignages que j’ai recueilli, on parle beaucoup de la presse quotidienne régionale, qui agirait ainsi fréquemment, notamment dans ses pages locales.

Mais, sans aller jusque là, rien de plus énervant qu’un communiqué en PDF qu’on ne peut pas copier-coller : parce que c’est ainsi qu’on procède pour reprendre une citation dans un article, ou le nom et le titre d’un acteur de l’actualité. Et il n’y a pas de mal à cela.

Quelle est la longueur idéale d’un communiqué de presse ?

CP5

Une page ! Deux pages, si vous avez beaucoup d’informations pratiques à transmettre. Plus, ce n’est pas raisonnable. L’objectif est de donner l’information, rapidement, efficacement, sans faire perdre de temps au journaliste (il a horreur de ça, le journaliste).

D’ailleurs, c’est mieux si l’information principale est clairement mise en avant, au début du texte. L’essentiel, ensuite, c’est le numéro de téléphone auquel contacter un responsable. Parce que le journaliste devrait appeler. Un jour. Peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *