19 mai – Yvette

Je n’aurai jamais mon pavillon avec son terrain, les haies de thuyas, le carré de pelouse et la balançoire pour les petits enfants. Je ne quitterai mon deux pièce que pour l’Ehpad, et je descends parfois jusqu’au square regarder jouer les enfants des autres. C’est la vie. Pas une raison pour renoncer totalement à mes… Poursuivre la lecture 19 mai – Yvette

18 mai – Eric

Il y en a toujours assez pour qu’on partage. C’est une règle de vie. Une place à ma table, une bouteille à ouvrir, des grillades, un saladier qui déborde. Je suis généreux, et t’accueille à bras ouverts. On trinque, et l’on sait reconnaître ce qui est bon car c’est ce qui nous rassemble. Je remplis… Poursuivre la lecture 18 mai – Eric

17 mai – Pascale

Tu as signé pour le meilleur et pour le pire, et surtout le meilleur, mais ça va secouer, tu le sais bien : la vie est un milkshake, et l’on ne sait jamais sur quel parfum, on va tomber. Pour toi et moi, de la douceur et puis du sucre, saveur fruits rouges et chocolats,… Poursuivre la lecture 17 mai – Pascale

16 mai – Brendan

Ma mère rêvait pour moi d’une vie de héros de série télévisée, et ça aurait été des histoires d’amour, de trahison, et de secrets dévoilés au fil d’épisodes interminables. De retournement de situation en révélations incongrues, j’aurais connu les affres d’un destin sans commune mesure jusqu’à me hisser au sommet d’un empire. Vraiment, c’était bien… Poursuivre la lecture 16 mai – Brendan

15 mai – Denise

La petite robe fait tourner les têtes, je le sais. Quelle innocence il me faudrait pour ignorer les regards et la transparence des contre-jours indiscrets ! La petite robe, c’est la chaleur qui l’impose. Et les échancrures avec. Il faut bien. Je laisserai Matthias tourner autour et rêver dans les plis du tissu. Les petites… Poursuivre la lecture 15 mai – Denise

14 mai – Matthias

Ta robe sera légère et les framboisiers encore verts, mais sur la table une barquette fera l’affaire. Tu mettras la framboise entre tes dents et me tendra tes lèvres en riant. Je ferai semblant d’hésiter, mais ce sera le plus doux, le plus sucré des baisers et si du jus coule jusqu’à ton corsage, tu… Poursuivre la lecture 14 mai – Matthias

13 mai – Fatima

En Europe, on fabrique des paillassons. Le détail est loin d’être insignifiant. Je suis sûre qu’à une époque on les confectionnait au Maroc ou en Algérie, ou en Chine. Mais, là, non : je peux acheter un paillasson européen et m’essuyer les pieds sur un bout d’Europe à l’entrée de mon appartement. Dans le grand… Poursuivre la lecture 13 mai – Fatima

12 mai – Achille

On a toutes et tous nos petites faiblesses. Et j’ai une tendresse pour le nougat. Le moelleux, celui qui se laisse mâchonner en douceur sans risquer d’y laisser une canine ou une prémolaire. Du sucre, des amandes qui craquent, et sans doute un secret de fabrication jamais révélé qui me transporte. Mes arrières-grands-parents offraient pour… Poursuivre la lecture 12 mai – Achille

11 mai – Estelle

Pas de pansements pour les écorchures de l’âme. Rien pour soigner les blessures du cœur, les petits bobos des relations humaines. J’aimerais coller sur tes contrariétés des bandages qui te feraient oublier tes souffrances. Cautériser tes plaies, réduire tes fractures, drainer tes abcès. Je voudrais t’anesthésier lorsque tu ne supportes plus la douleur. Je serais… Poursuivre la lecture 11 mai – Estelle

10 mai – Damien

Je suis là pour résoudre les problèmes, trouver des solutions, arrondir les angles, aplanir les difficultés. C’est plus qu’un métier : c’est une vocation. Dans mon domaine de compétence, rien ne me résiste. Je contourne, je règle, j’arrange, je dénoue. Je tire au clair et j’élucide. J’ai ce talent, et l’on m’appelle lorsqu’on ne s’en… Poursuivre la lecture 10 mai – Damien