8 mai – Désiré

On en a eu envie, on les a voulu, on les a même attendues : on les a. Elles sont énormes et bon marché. C’est une affaire qu’on ne pouvait rater sous aucun prétexte. Pas tous les jours qu’on voit ça. Si on avait eu les moyens, on aurait acheté le stock. Ça se congèle très bien. Ça se garde. Et ce ne sont pas les occasions qui manquent : on en a toujours besoin. C’est pour ça qu’il nous les fallait absolument, surtout à ce prix. On en aurait pris pour les voisins si on se parlait encore. Mais non. Des cons. Pas le genre avec lesquels on a envie de partager quoi que ce soit. Un palier c’est déjà trop. Reste qu’on a de quoi se faire plaisir et que c’est le plus important dans l’histoire. Ils n’auront que l’odeur. Et ça leur fera les pieds, tiens. Ils n’avaient qu’à être corrects.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.