5 juillet – Zoé

La pulpe du fruit, je vois, la pulpe de mes doigts aussi : un tissu mou, une structure organique charnue, généralement dense et d’aspect homogène. Alors, la pulpe de vie, pourquoi pas. La partie comestible, celle qui donne du volume, la chair, en un mot, la substance, ce qui donne à la vie sa forme, sa consistance. Si la pulpe est bio, c’est forcément beaucoup mieux. Voilà de la nature en tube dont je ne peux que tirer bénéfice, qui va me regonfler à bloc d’une façon ou d’un autre, énergisante, hydratante, nourrissante. C’est selon mes besoins. L’énergie, ça me semble bien. Une pulpe énergisante. Le programme est attrayant. Mais je ne suis pas une cruche, je sais bien que c’est surtout, et avant tout, un gel douche avec de jolis mots dessus pour me convaincre que mieux vaut me laver avec ça qu’avec celui du rayon du dessus. Mais il faut bien choisir, alors « Pulpe de vie », c’est bien. J’espère que ça sent bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.