31 août – Aristide

Les journées ont une fâcheuse tendance à se suivre sans rien apporter de neuf, une fâcheuse tendance à la répétition. Il faudrait que j’y mette un peu d’éclat, un peu de brillant. Mais quoi ? Comment ? Seul chez moi, sans amis, et toujours la même histoire de film en film à la télévision. Et d’émission en émission, encore les mêmes traits d’esprit. Et dans mon assiette soir après soir les mêmes repas encore. Je m’ennuie. J’ai déjà vécu ça, et plusieurs fois. Comment font les autres pour s’étonner d’un soleil qu’ils ont vu quinze mille fois se lever ? Et qui recommencera demain ? J’aimerais tout découvrir pour la première fois, oublier ce que j’ai déjà vu et reprendre à zéro. Mais quatre soirs de suite, ce sera croissant au jambon, salade, et même pas de béchamel pour améliorer l’ordinaire. Ma faute, dites-vous ? Peut-être. Mais je sais les efforts vains : quoi que je fasse, rien ne changera vraiment. Alors, à quoi bon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.