28 octobre – Simone

Contre le torticolis, il n’y a pas cinquante remèdes et j’ai tout essayé. Le repos, la chaleur et les anti-douleurs. Même les cataplasmes à la moutarde de ma grand-mère. Mais rien ne fonctionne et des jours et des jours de minerve à espérer que ça passe n’y change rien. Et aucun rebouteux n’y peut rien, aucun magnétiseur n’a de prise, aucun chiropracteur n’obtient de résultat, aucun astrologue n’a de solution, et les ostéopathes restent bras ballants. Bravo. Me reste une dernière chance, quand tout échoue et que le désespoir étreint le malade, il se murmure dans les chambres froides des meilleures charcuteries qu’il faut traiter le mal par où il arrive, et que si du muscle du cou du porc on fabrique la coppa, quelques tranches posées une nuit sur la nuque du malade aspirent la douleur et détendent les cervicales. Rien de tel pour retrouver sa liberté de mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.