28 avril – Valérie

La douche a été inventée dans une prison. Avant, on se lavait à peine, et l’on prenait des bains. Mais la baignoire était un lieu où l’on risquait l’assassinat révolutionnaire. Mieux valait s’en méfier. Sous la douche, se furent vite d’autres attentats. L’hygiène est un exercice dangereux, mais utile à l’humanité. Et l’on progresse : moins de tentative de meurtre en baignoire, en tout cas. La douche s’est faite italienne, et individuelle, ce qui s’avère plus sûr, sauf lorsque l’on glisse sur le carrelage humide et se brise la nuque. Comme la douche est parfois le dernier moment à vivre, autant la rendre agréable. C’est ici qu’entre en jeu le choix du détergent. On optera pour du bio, car l’avenir de la planète est un sujet d’importance, et pour une huile plutôt qu’un gel, sans savoir pourquoi, mais ça fait riche. Quitte à se fracasser le crâne sur la faïence, autant que ce soit avec style.

1 commentaire

  1. Les gels douche ont des parfums parfois surprenants : miel, fraise, pêche… J’évite craignant les insectes attirés par l’odeur sucrée. Devenir un arbre à papillons est poétique mais manque de discrétion. Alors qu’est-ce l’huile d’argan ? Elle est renommée comme une merveille du Maroc, pour nourrir et assouplir la peau. Cela devrait combattre les effets desséchants des pluies calcaires de ma douche. Essayons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.