17 juillet – Charlotte

La nappe est bien pratique si l’on peut d’un coup d’éponge la nettoyer. Qu’importent alors les indélicats, les maladroits, les étourdis : la goutte de vin, la trace de sauce, la tache d’huile n’ont aucune importance. Vas-y : renverse la mayo ! Pour ça que j’apprécie les toiles cirées. Elles offrent la plupart du temps des motifs festifs joliment dessinés qui donnent au repas ce petit supplément d’âme qui fait les bons moments partagés. Alors quand tu me dis que, quand même, je pourrais sortir la nappe blanche, et que ça se fait pour le service en porcelaine et les verres en cristal, et que les serviettes de table assorties sont bien plus ragoûtantes que les carrés de papier imprimés que j’avais préparés, je te dis le moins agressivement possible qu’on voit bien que ce n’est pas toi qui lessives, et qui sèches, et qui repasses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.