16 janvier – Priscilla

Je tourne devant lui sur la pointe d’un pied, bras à l’horizontale, ma jupe se soulève un peu, ça fait toujours son petit effet. Je lui demande : « Tu ne me trouves pas un peu enrobée ? » Il s’en sort par une pirouette : « Mais voyons ma chérie, je te trouve à mon goût, surtout ». Je souris, comment faire autrement ? Il est parfait, toujours le mot juste pour que je me sente à l’aise. « Tu es ma poupée en sucre » et il se lève m’embrasser dans le cou… Les petits mots d’amour, il sait faire, pas à dire. Mais la balance ne ment pas, elle : je les ai bien pris, ces kilos. Je sens bien que le jean a rétréci. Ces courbes en plus, ça a l’air mignon, mais ce n’est pas un cadeau ; il s’en lassera, je le sais bien. Ils sont tous comme ça : cent grammes, ça passe, mais dix kilos ? Je vais faire un peu attention sinon il y aura bien un prix à payer.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.