11 novembre – Marine

Je rêvais d’horizons lointains, d’îles paradisiaques, d’explorations et de chasses au trésor. Enfant, j’étais pirate, capitaine, et je découvrais des pays inconnus sous des soleils éclatants, et j’affrontais les tempêtes et plongeais avec les chasseuses de perle. L’océan m’appelait, et je regardais l’horizon comme un défi que je saurai relever. J’étais la fille de la mer. J’apprenais à nager, et bientôt je tentais des régates. Alors, quoi ? Cela n’aurait jamais dû cesser. Mais… Quand a-t-il fallu renoncer ? Quand le trop-plein du quotidien m’a-t-il mise à quai ? A la suite de quel mauvais choix n’est resté que le vague à l’âme et le sel des larmes ? Pourquoi le quotidien a-t-il à ce point débordé ? Et j’en suis réduite à décongeler n’importe quoi pour donner un semblant de relief à une vie sans profondeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.