ZenPen : zone minimaliste d’écriture

La tendance est à supprimer les boutons. Une sorte de lutte contre l’acnée des traitements de texte. Pour se concentrer plus sur le texte que sur le traitement, justement. Là où il s’agit d’écrire, et juste écrire, ZenPen offre une interface particulièrement dépouillée.

zenpenQuatre boutons grisés à gauche, et sinon, le texte, rien que le texte. Et le premier bouton, c’est pour afficher le texte en plein écran, et faire disparaître toute l’interface du navigateur. Le deuxième, c’est pour écrire en blanc sur noir au lieu du noir sur blanc, histoire de choisir l’option qui vous fatigue le moins. le troisième permet de se fixer un nombre de mots à atteindre, et le dernier, c’est pour enregistrer. Point.

Niveau mise en forme, le minimal aussi : lorsqu’on sélectionne une chaîne de caractère, quatre choix : le lien, le gras, l’italique ou le bloc de citations. Rien d’autre. Et cela suffit largement.

Alors quoi, que reste-t-il ? Ecrire, juste écrire. On n’a même pas à se créer un compte. On vient sur la page, on écrit, et, à la fin, on enregistre. Seule contrainte, une connexion pour charger la page.

2 réflexions au sujet de « ZenPen : zone minimaliste d’écriture »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.