Vice News : de longues vidéos d’actualité vues 1 million de fois

Le journaliste entre en action...
Le journaliste entre en action…

Lors de mes formations, j’explique généralement qu’on n’a pas trouvé, en France, dans les médias, le moyen de captiver l’attention de la jeunesse internaute comme savent le faire EnjoyPhoenix ou Squeezie. Bref, que les Youtubeurs occupent un espace que les médias n’ont pas su prendre (face à Squizzie, les journalistes restent curieusement souvent sceptiques). Mais si les dinosaures n’ont pas cette place là, c’est souvent faute d’une narration convaincante, (faute de crédibilité auprès des jeunes, peut-être, me fait-on parfois remarquer). Et puis voilà une lueur d’espoir.

Jetons un œil aux vidéos de Vice News, qui, avec plus de 30 minutes en Ukraine peut faire plus d’un million de vues. Ce n’est pas rien pour de l’info dont on dit un peu vite qu’elle ne peut pas intéresser les jeunes. Le tout, ce serait donc de savoir leur parler.

La clef de ce succès, réitéré avec de nombreux sujets de la chaîne Youtube de Vice News ? Pour le site Journalism.co.uk, c’est la présence d’interviews souvent structurés comme une conversation informelle entre le journaliste dépêché sur le terrain et des témoins ou des experts. Et, surtout, la capacité à raconter les histoires, et à les partager, par différents canals : 

Par exemple, lorsque journaliste Henry Langston couvrait le conflit en Ukraine l’année dernière, il a utilisé Twitter pour les nouvelles les plus chaudes, avec une série d’images, ainsi que le téléchargement d’une vidéo teaser pour Instagram et il a écrit un article pour le site.

Son travail a abouti à un documentaire de 28 minutes sur YouTube intitulé Ukraine ardente.

C’est cette vidéo qui a été vue plus d’un million de fois. Des images qui rappelleront peut-être à certains les reportages du Petit journal de Canal +. Notamment si l’on considère la place du journaliste à l’écran, qui n’hésite pas à se mettre en scène, voire, comme sur l’illustration ci-dessus, à devenir acteur du reportage. Mais Vice News offre un contenu dans un format plus long, plus développé que la télévision, et qui trouve donc un écho chez les internautes les plus jeunes, ceux qui ne font pas forcément partie des lecteurs les plus assidus de la presse traditionnelle.

Une piste que les journaux français auraient sans doute tort de ne pas considérer avec intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.