Sacrifier le droit de l’écrivain ?

« Le livre, comme livre, appartient à l’auteur, mais comme
pensée, il appartient – le mot n’est pas trop vaste – au genre humain.
Toutes les intelligences y ont droit. Si l’un des deux droits, le droit
de l’écrivain et le droit de l’esprit humain, devait être sacrifié, ce
serait, certes, le droit de l’écrivain, car l’intérêt public est notre
préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant
nous. »

Victor Hugo, 1878 – Discours d’ouverture du congrès littéraire international.
Cité par Hervé Le Crosnier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.