Quand Les Echos dégainent trop vite

J’explique à mes stagiaires l’importance qu’il y a à réaliser des sites propres et homogènes, qui fassent, assurément, la différence avec ce que des amateurs pourraient réaliser dans leur coin. Mais les plus grand professionnels ne sont pas à l’abri d’un raté. La preuve avec cette newsletter envoyée cette nuit par Le Echos, un peu vite. Il était 4 heure du matin.

Lesechos

Oui, vous lisez bien (cliquez pour afficher l’image en plus grand), en lieu et place des textes et des titres, nous avons des indications de gabarit. On saura ainsi que est la longueur d’un titre, d’un surtitre, etc.

Evidemment, cela n’est peut être pas tout à fait un hasard : cette newsletter un peu ratée est envoyée un jour, rare, où Les Echos ne parait pas en kiosque…

Sur le site Internet on peut lire : "Les journalistes du groupe protestent contre les propositions "inacceptables" faites par l’actionnaire Pearson pour garantir l’indépendance éditoriale en cas de rachat par LVMH. Le site Internet ne sera pas actualisé "

La newsletter non plus, vraisemblablement.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

  1. Hello Sébastien, je confirme que nous rencontrons actuellement quelques soucis avec le traitement automatisé des éditions papier vers le web (rien à voir cependant avec l’actualité du rachat des Echos).
    Il semble que cette nuit nos serveurs se soient emmelés les pinceaux.
    Désolé pour le raté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.