Mediamaker : de l’accélération de projets médias innovants

mediamaker1Mediamaker, c’est l’accélérateur de projets médias innovants de Streetpress. Un accélérateur, un coup de boost, pour une petite dizaine de projets. Quatre mois de suivi, d’apports, d’échanges et d’expérimentations. Cela a commencé mardi 6 juin, et cela se termine en septembre 2017. J’en ai la co-responsabilité pédagogique aux côté de l’inestimable Romain Saillet (et merci pour ta confiance sur ce coup là, Romain).

Les deux premiers jours, déjà, donnent envie de partager des choses, ou pour le moins, de noter dans un coin le plaisir qu’on a eu. C’est important, le plaisir, non ? [Edit : Romain aussi a passé un bon moment] On a là des projets très, mais très très différents, de la revue intello sur papier limite œuvre d’art à l’appli technique qui entend bien révolutionner la distribution du son. Le casting, réalisé par le jury de Streetpress nous a gâté : du hip-hop au handicap, de l’Asie à la distribution de journaux, on a de quoi s’amuser. Du son, du texte, de l’image, des algorithmes… Et les heureux « accélérés » ont de quoi s’enrichir de leurs compétences et leurs expériences réciproques.

On les a un peu secoué, ces deux premiers jours. Et ce n’est qu’un début. Mais je voulais donc noter ici la qualité de ces rencontres, de leurs rencontres, des uns avec les autres avançant, faisant connaissance, découvrant leurs projets, essayant de les défendre, réfléchissant déjà à leurs évolutions, s’enrichissant dès le début du regard des autres.

mediamaker2C’est peut-être un peu nunuche, mais cela fait vraiment du bien, je vous assure, un groupe qu’on voit se souder comme cela en deux jours.

Charge à nous, riches de nos succès comme de nos échecs, de leur montrer les voies possibles, les impasses vraisemblables, les opportunités potentielles. De la méthode, de la créativité, des trucs et des astuces.

Allez, j’avoue, j’ai hâte de les retrouver. De les écouter. De les regarder échanger.

Ils se sont tous engagés sur un chemin difficile. Il y aura des moments de découragement, il n’arriveront pas tous exactement là où ils imaginent. Mais ils seront plus riches de ces quatre mois passés ensemble. Cela, on le sait déjà au bout de deux jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *