L’argent et sa joie

Le Savetier crut voir tout l'argent que la terre
Avait depuis plus de cent ans
Produit pour l'usage des gens.
Il retourne chez lui : dans sa cave il enserre
L'argent, et sa joie à la fois.

Jean de la Fontaine, Le Savetier et le Financier, Fables, Livre VIII

Il s'agit bien du verbe enserrer, et non enterrer, comme on peut lire ici ou là sur le web. Enserrer, dans le sens d'enfermer "n'a d'usage qu'en poésie", dit le dictionnaire de l'Académie cité dans ma petite édition Bordas des Fables… Bref, le savetier enferme l'argent et la joie… Ce qui prouve bien que l'argent ne fait pas le bonheur, au contraire. A tel point qu'à la fin de la fable, pour retrouver ses chansons et le sommeil, le savetier s'en va rendre au financier ses 100 écus. Reste un zeugme, tout de même, et qui souligne à quel point l'abstrait (la joie) et le concret (l'argent) sont liés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.