La Shampouineuse de Gainsbourg

Toujours dans les chansons, le zeugme se niche, tranquille, à l'abri, au détour d'un refrain. On l'a croisé chez Gainsbourg, voilà longtemps, près du bac où la shampouineuse, un brin perverse, mais irrésistible, laisse couler le savon jusqu'aux yeux :

Je tombe sur cette chienne
Shampouineuse
Qui aussitôt m'aveugle par sa beauté païenne
Et ses mains savonneuses

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.