J’ai pensé qu #188

J'ai pensé que, quoi que je fasse, le diable aurait toujours l'allure engageante de ce commercial en costumecravate capable de vendre un réfrigérateur à un Lapon, un pavillon à un préretraité surendetté, un VTT à un unijambiste ou une machine à écrire à un analphabète de telle façon que chacun aura cru jusqu'au bout avoir profité d'une bonne affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.