Comment trouver sur Facebook les célibataires parisiens qui aiment Marine Le Pen et les chats

facebook graph searchQuelques clics, une question judicieusement posée, et Facebook affiche sous vos yeux la liste des célibataires parisiens qui aiment Marine Le Pen et les chats. Ou les yaourts. Flippant ? Un peu. A moins que vous soyez journaliste, là, c’est une mine d’or pour trouver des témoins. Un habitant de Nice qui aime votre journal ? Deux clics. Facile. Trop facile ? Pas sûr que cela plaise au premier défenseur des droits venus, ni à la CNIL*.

En 2013, Facebook a annoncé son moteur de recherche ultime : le « graph search ». Uniquement pour les Américains disait-on. Il est vrai que cela ne marche que dans leur anglais. Mais qu’à cela ne tienne, il suffit en fait de basculer son Facebook français dans la langue de Kim Kardashian, et vous voilà le maître de la recherche sur Facebook. Les femmes qui aiment l’islam à Rouen ? Pas politiquement correct, ni même tout à fait sûr qu’accéder à un tel fichier en France soit vraiment légal… Mais ce n’est que l’affaire d’une requête correctement posée. Le graph search est sensé permettre les recherches en langage naturel, comme on parle en anglais, donc, mais mieux vaut connaître la bonne façon de poser les questions.

Juste une question de syntaxe, en fait. Et l’on a vite froid dans le dos. D’autant qu’existent déjà des logiciels qui permettent de télécharger les profils pour faire de jolies listes sur son disque dur.

Manifestement, les résultats de certaines recherches, sur les photos notamment, dépendent de qui sont vos amis. Vous n’êtes pas au bout de vos surprises. La liste de toutes les recherches possibles dans le graph search est évidemment disponible, par exemple ici (même si tout ne semble pas fonctionner parfaitement). Le tableau ci-dessous est tiré du site de la CNIL.

recherches graph searchAlors, envie d’accéder à la liste de tout ce qu’aime quelqu’un que vous croyiez jusque là connaître ? Envie de lister le nom de ceux qui ne sont pas vos amis mais qui habitent votre ville, sont célibataires et lisent le même journal que vous ? Allons, allons, puisqu’on vous dit que ce n’est pas très moral…

*La Cnil a mis en place une page qui vous permet de savoir jusqu’à quel point votre propre profil est à l’abri, ou non, des recherches Facebook. On y apprend que « la CNIL considère qu’il devrait y avoir une option permettant aux internautes de s’opposer à ce que leur profil et leurs publications puisse être retrouvés par l’intermédiaire de Graph Search ». Bien, bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.