Comment j’ai obtenu un doctorat de psychologie (en trois mois)

Que les choses soient claires : j’ai bien été inscrit en psychologie à l’université. C’était juste après mon bac. J’ai assisté aux cours pendant trois mois, et j’ai tout misé sur l’option tarot au bistrot les mois suivants, avant de bifurquer en littérature. Mais peu importe, car j’ai aujourd’hui un doctorat de psychologie. Démonstration.

Je vous refais l’histoire : je vous ai raconté au début du confinement que je suis John Hapax. C’était le moment des confidences, et d’un changement étrange de notre rapport au temps. Je ne vous refais pas le film : c’est le pseudo sous lequel j’ai publié il y a fort longtemps un livre de développement personnel : Slow down, prenez le temps de vivre.

Comme j’ai modérément confiance dans mon éditeur de l’époque, j’ai cherché ce pseudo sur Internet aujourd’hui (le 16 juillet 2020, donc), une fois de plus. Je ne fais pas ça souvent, mais des histoires (qui n’ont rien à voir) de noms de personnages et de pseudonymes m’ont remis sur cette piste. Rassurez-vous : je ne suis pas un psychopathe. Je ne dois pas faire ça plus d’une fois tous les cinq ou six ans. Pour voir s’il n’y aurait pas à récupérer quelques droits d’auteurs qu’on aurait oublié de me signaler surtout (une traduction dans une autre langue par exemple).

Fort logiquement, on parle de John Hapax sur le site de la principale chaîne de librairie coréenne. Normal, puisqu’il y a une traduction du livre en coréen. Comme cette langue m’est totalement étrangère, je clique sur le bouton de traduction automatique, et je découvre que le livre est épuisé. Bon, c’est que tout a été vendu, ou mis au pilon. Aucune idée de comment les choses marchent là-bas. En tout cas, il n’y a pas cinquante articles sur le livre en Corée (il y en a un, là).

Surprise : cet article reprend la biographie de l’auteur. La même biographie qu’il y a sur la librairie en ligne. C’est un exploit, puisque John Hapax n’a pas de biographie : il n’y en avait pas en français, donc, il ne peut logiquement pas y en avoir en coréen…

Sauf que là (je vous mets la traduction, et le texte originel, si certains parlent coréen ici) :

저자 존 하팩스(John Hapax)는 심리학 박사 학위를 취득한 후 대학에서 임상심리학을 가르치고 있다. 동시에 상담 클리닉을 통해 고통과 고민을 안고 있는 환자들이 스스로 문제를 해결할 수 있도록 도와주는 마음의 멘토로 활약하고 있다.

Titulaire d’un doctorat en psychologie. Paf ! Si ça ce n’est pas de l’argument de vente. C’est peut-être un problème de traduction ? (N’hésitez pas à me le dire, hein). Notez que John Hapax travaille en tant que mentor pour aider les patients, et que c’est plutôt sympa de sa part.

Le syllogisme me parait limpide, et je ne vois aucune raison de le remettre en cause : je suis John Hapax, John Hapax est docteur en psychologie, donc je suis docteur en psychologie. Ces trois mois en fac de psycho après mon bac ont donc été beaucoup plus productifs qu’il m’avait alors paru.

Restent deux questions : à quel moment s’est produit le bug dans la matrice ? Et puis-je ouvrir un cabinet pour commencer à recevoir des patients ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.