25 juin – Eléonore

Ce n’est pas parce que la fin du monde est proche qu’il faut se laisser aller. Au contraire. Jusqu’au bout, se montrer digne et résister, droite, le regard sur l’horizon. Ne tremblent que les faibles. Avoir peur de quoi ? Quand il y n’y a plus d’option, juste faire face à l’inéluctable : tout s’écroule… Poursuivre la lecture 25 juin – Eléonore

24 juin – Jean

Elle a cru que j’allais l’embrasser, pour de vrai, mais non, elle ne m’attirait pas du tout Paulette. Je me suis approché, et ça a failli, mais j’ai tourné la tête juste au moment de lui toucher les lèvres et j’ai léché sa joue, franchement, de bas en haut, avec application. Elle a eu un… Poursuivre la lecture 24 juin – Jean

23 juin – Paulette

C’est juste avant de l’embrasser que je glisserai sous ma langue le bonbon qui explose en bouche et met du piment là où seule la douceur serait attendue. Il aura voulu un baiser de cinéma, et voilà les effets spéciaux qui s’invitent à lui mettre les larmes aux yeux. Ce premier baiser, il s’en souviendra,… Poursuivre la lecture 23 juin – Paulette

22 juin – Albane

Éplucher, découper, assaisonner, manger. En dés ? En rondelles ? En lanières… Va savoir. Par quelque bout qu’on prenne le monde, ce sont toujours des choix à faire. Parfois totalement anodins, ou cruciaux, sans qu’on sache toujours les conséquences. Ça change quoi des cubes ou des rondelles ? Et de quelle taille ? Ou de… Poursuivre la lecture 22 juin – Albane

21 juin – Aloïse

La camionnette klaxonnait une fois par semaine devant la maison et c’était magique, ce magasin qui apparaissait et bloquait la rue, le temps qu’on achète ce qui manquait, entre deux marchés à la ville. Quelques yaourts, un paquet de biscottes, des cubes de bouillon de poule et peut-être une barquette de salade piémontaise ou de… Poursuivre la lecture 21 juin – Aloïse

20 juin – Sylvère

Victorien était bizarre hier soir. Lui, qui met d’ordinaire l’ambiance s’est renfermé. À peine s’il répondait aux questions, et pas un jeu de mot, rien. Il est resté à un bout de la table, les yeux dans le vide, comme perdu dans ses pensées. J’avais promis une bonne soirée à Nina ; je savais qu’il… Poursuivre la lecture 20 juin – Sylvère

19 juin – Romuald

Ouah ! Un moelleux, coco ! Ce n’est pas rien. Moelleux, c’est un joli mot, et les mots, j’aime ça. Moelleux, pas de e dans l’o, on dirait « meulleux », non, un o et un e, comme dans moelle, d’où ça vient, et c’est moelleux. Un o et un e qui se prononcent « oua », c’est assez… Poursuivre la lecture 19 juin – Romuald

18 juin – Osanne

Tu ne manques pas d’air, qu’on me dit. Et c’est vrai, je suis gonflée à bloc. J’ose des trucs quand tout le monde hésite. Direct. Un renseignement à demander ? C’est à moi qu’on demande… de demander, donc. Et j’y vais. Ni chaud, ni froid. J’ai des facilités avec le culot, pas du genre à… Poursuivre la lecture 18 juin – Osanne

17 juin – Hervé

Les promos, c’était toujours trop : je n’avais jamais besoin d’autant, et, vraiment, c’était dommage de ne pas en profiter. Pour ça que j’ai imaginé cette appli. Je l’ai appelée Moitiépri. Automatiquement, elle aspire les bonnes affaires. Un simple algorithme repère les lots dans les catalogues en ligne. Il m’a fallu deux heures pour le… Poursuivre la lecture 17 juin – Hervé

16 juin – Régine

Veuillez retirez vos chaussures en entrant et enfiler les patins. Merci. Et ne touchez à rien. C’est mieux. Je fais ce que je peux pour vous accueillir dans un endroit propre, et je vous remercie vraiment de respecter ça. J’ai une chambre d’amis, oui. Elle est à votre disposition si vous la laissez en partant… Poursuivre la lecture 16 juin – Régine