17 février – Alexia

N’abandonne jamais tes rêves. Vise toujours plus haut. Les étoiles, au moins les étoiles. Parce qu’il faut voir les choses en grand. Ne rien s’interdire. Oser. Tu parles, mon problème, c’est d’abord l’étagère du haut. Avec mon mètre cinquante-sept, j’ai toujours jalousé les grandes bringues, les girafes de cour de récré, les géantes qui rasent… Poursuivre la lecture 17 février – Alexia

16 février – Pamphile

Les chats sont les maîtres du monde. Au moins d’Internet, et sûrement du domicile de leur maître. Les faits sont avérés. J’ai vu des vidéos, et je suis abonné à des forums de discussion. Mieux vaut que votre chat vous ait à la bonne. Ce qui se passe sinon, il ne faut pas y penser.… Poursuivre la lecture 16 février – Pamphile

15 février – Claudie

Rien qui ne finisse haché menu, sauf le hachoir. J’y mets les mauvais souvenirs, les moments de déprime, les heures creuses et les drames. Je glisse dans le bol mélangeur les attentes infinies, les déceptions inévitables, les turpitudes et les blessures d’amour-propre. A vitesse maximum tout devient une pâte molle, informe, douçâtre et plus rien… Poursuivre la lecture 15 février – Claudie

14 février – Valentin

Tu as peur de ne pas ressembler à la fille du catalogue, lèvres juste de la couleur assortie au cachemire, et que je ne te regarde plus. Tu as peur de boudiner dans le pull et que je regrette que tu n’aies pas la taille mannequin. Tu as peur des oreilles décollées, de la pommette… Poursuivre la lecture 14 février – Valentin

13 février – Angie

J’ai toujours eu peur que les hommes me quittent. Je suis paniquée à l’idée de passer la Saint-Valentin célibataire. Je l’entends déjà me murmurer : « tu ne peux pas dire que nous n’avons jamais essayé, je t’aime toujours bébé, partout où je regarde je vois tes yeux, mais Angie, Angie, n’est-ce pas l’heure de nous… Poursuivre la lecture 13 février – Angie

12 février – Felix

La joue lisse, nette, propre, douce, c’est le moins qu’on puisse offrir au reste de l’humanité. Comme une marque de respect : je me suis préparé pour vous rencontrer, je ne me cache pas, je suis là, devant vous, et pour vous. Je hais les hirsutes, les pas nets, les pas civilisés. C’est ça. La… Poursuivre la lecture 12 février – Felix

11 février – Héloïse

Parce que les fleurs, c’est périssable… Forcément, quand on apporte des bonbons, à chaque fois les mêmes mots qui reviennent. Mais c’est trop mignon. Rien de tel que me mettre une chanson dans la tête pour que la soirée commence bien. Une chanson, une guitare, un spectacle, une réplique, un refrain : je suis aux… Poursuivre la lecture 11 février – Héloïse

10 février – Arnaud

Je ne veux pas chipoter, mais hors de question qu’on me présente l’endive comme un fruit. Un fruit, que les choses soient claires, c’est quelque chose qui contient des graines, ou un noyau, quelque chose qui pourra s’avérer fructueux, et donc donner naissance à une plante. Il n’y a rien d’autre à faire d’une endive… Poursuivre la lecture 10 février – Arnaud

9 février – Apolline

Côté charisme, on ne me trouve rien. On me l’a dit souvent. Rien. Rien de rien. Je suis terne. Je n’ai aucun relief. Même pas d’aspérité. Je suis flasque. Je devrais en prendre ombrage. Mais je suis assez indifférente à l’opinion qu’on a de moi. On me traite de bourrique ? Et alors ? Un… Poursuivre la lecture 9 février – Apolline

8 février – Honorat

Ce n’est pas la taille qui compte. Je suis désolé, mais cette promesse de 16 cm minimum, ce n’est pas un argument recevable. Ce qui importe, c’est que la fleur soit à la hauteur des attentes, rien d’autre. Les petits cœurs, c’est déjà ça, mais ce que je veux, vraiment, c’est que les fleurs soient… Poursuivre la lecture 8 février – Honorat